Saint Florent
Saint Antoine
Bon Pasteur

psaraceno

Dieu naît en famille

Par le Père Pierre ABRY,

La techno-science met en œuvre des moyens sidérants pour que l’homme puisse être conçu, naître et grandir en dehors de la famille. Dieu, créateur de la famille à son image et ressemblance, a réalisé l’impossible pour pouvoir y naître ! La Nativité dans la Sainte Famille est d’une telle portée, que l’Église en prolonge la célébration en une octave, huit jours comme un unique jour de fête, plénitude du temps, temps de plénitude.

Comprenons par là qu’il ne s’agit pas de l’émotion d’une nuit, fut-elle de Noël ; de l’émerveillement devant le nouveau-né d’une crèche. Qui a des enfants sait bien qu’on les enfante jusqu’à notre dernier soupir. Aussi, le dimanche dans l’octave de Noël est celui de la Sainte Famille, lieu de la croissance. Paradoxalement, après deux synodes sur la famille, l’année de l’exhortation du pape François Amoris Laetitia sur l’amour dans la famille, la Sainte Famille passe à la trappe ! Noël tombant un dimanche, celui dans l’octave est le jour de l’an 2017, solennité de Marie Mère de Dieu ! Curieux aléa du calendrier, non ?

Justement, calendrier vient des calendes romaines, premier jour du mois, où les débiteurs payaient leurs dettes inscrites dans les calendaria, les livres de comptes. Et si le calendrier de cette année nous rappelait, qu’au-delà des dettes contractées, nous avons une dette primordiale envers la mère, le père, la famille. Elle est « le lieu authentique où se transmettent les formes fondamentales du fait d’être une personne humaine. On les apprend en les vivant et aussi en les souffrant ensemble. » On y apprend « ce qu’est l’être humain et ce qu’il faut faire pour être de façon juste une personne humaine. » (Benoît XVI) La personne du Fils de Dieu y est né, pour nous introduire dans la « familiarité » du Père.

Entendons l’appel de la famille et l’appel à la famille. Cessons de repousser aux calendes grecques ! Comme Joseph, tu aurais des raisons de reculer, mais un cœur touché par la grâce découvre des raisons que la raison ne connaît pas ! C’est dans le don de soi que l’être humain se réalise lui-même : Ne crains pas de prendre cette femme comme ton épouse ! (Cf. Mt 1,20) Tu t’effraies des souffrances futures ? Regarde la Famille de Nazareth « experte de la souffrance » (Cf. Mt 2,13). L’amour se souffre aussi, nous révélant ainsi une dimension profonde de « l’être personne humaine ». La famille est le lieu de la conjugalité où la personne humaine se conjugue dans l’interaction de la relation à l’autre. Sainte Famille, chemin de sanctification, où époux et épouse, parents et enfants se façonnent réciproquement, dans la communion des personnes.